Tomates farcies végétariennes

22 déc. 2008 10:00

Il y a quelques jours j'avais aperçu sur le blog de la belge Akai, une recette de poivrons farcis végétarien. La recette était simple, tellement qu'elle a piqué ma curiosité !

Ni une, ni deux je l'ai réalisée et, fait assez extraordinaire, ma tendre moitié, mangeur de bambi, a déclaré que c'était bon... j'ai cru faire une attaque car il n'y avait pas la moindre parcelle de viande à l'horizon, comme quoi le mieux pour faire manger végé à quelqu'un, c'est encore de lui cacher avant la dégustation, le psychologique joue beaucoup ! :)

Mais pour en revenir à la recette d'Akai : faites-là les yeux fermés, c'est simple, rapide, sans ingrédients abracadabrant et surtout très bon !


Pour sa recette, on clique ici.

Pop-Corn "light" au micro-ondes

19 déc. 2008 10:18

Aujourd'hui c'est le dernier jour avant mes vacances bien méritées et donc pas mal de boulot en vue mais avec une récompense puisque c'est aussi le jour du souper de fin d'année du boulot :)

Une p'tite recette - en vitesse - de derrière les fagots pour les pressés qui, comme moi, sont incapables de rester devant une casserole à attendre sagement que les grains de maïs daignent sauter et qui risquent de bousiller une casserole à chaque fois que l'envie de jouer à "comme au cinéma" les prend...

Pour un gros plat de pop-corn déculpabilisant

Un plat à micro-ondes avec couvercle en verre transparent
Du maïs... dur pas en boîte :)
De l'eau
Du sucre, selon le goût


Préparation :

Versez un filet d'eau au fond du plat, juste histoire de dire que vous en avez mis.
Par-dessus versez les grains de maïs pour tapissez le fond, en ne les faisant pas se chevaucher.

Cuire à puissance maximal jusqu'à ce que la transformation des grains soit effectuée.
Si vous aimez ça, parsemez de sucre à la fin de cuisson...

Résulat : du pop-corn sans huile donc pas gras, un plat qui fait office de récipient de service, pas de casserole bousillée et le strict minimum de vaisselle :)

Couscous aux légumes

18 déc. 2008 10:50

Voilà bien un plat qui peut concilier tout le monde autour de la table, les mangeurs de viande et les autres, pour peu que le cuisinier du jour ait pris la précaution d'avoir mis la viande dans un poêlon séparé. Un plat convival donc et qui a presque autant de recettes que la Belgique a de sauces pour ses moules ! Ma recette ne fait pas exception, c'est au filing et aux épices Ducros... les puristes n'auront qu'à fermer les yeux !


Pour 6 mangeurs de semoule

1 boite de pois chiches déjà cuits
2 courgettes
3 navets
4 carottes
1 fenouil
2 gros oignons
1-2 gousses d'ail
1 boite de concentré de tomates
Epices à couscous Ducros
Sel, poivre
Eau
Bouillon de légumes
Huile d'olive


Préparation :

Lavez puis coupez les légumes en gros dés et pressez l'ail.

Dans un filet d'huile d'olive faites revenir l'oignon et l'ail quelques instants puis ajoutez les légumes et faites cuire 5 bonnes minutes.

Pendant ce temps, diluez le concentré de tomates dans une tasse d'eau.

Ajoutez l'eau tomatée aux légumes puis recouvrez le tout d'eau. Ajoutez le cube de bouillon (ou une bonne grosse cuillère à soupe de bouillon en poudre) ainsi qu'une cuillère à soupe d'épices à couscous.

Dès reprise de l'ébullition, baissez le feu sur doux et laissez cuire, couvercle entre-ouvert jusqu'à ce que les légumes soient cuits. Personnellement je fais cuire au moins 45 minutes à 1 bonne heure car j'adore que les légumes soient très tendres pour pouvoir tout écraser à la fourchette :)

Servez avec de la semoule.

Cookies sans oeuf à la rhubarbe

15 déc. 2008 10:00

Il y a des recettes qui parcourent la blogosphère durant des mois dont on se demanderait bien pourquoi et d'autres qui restent, injustement, presque inconnues. La recette de cookie ci-après est trèèès largement inspirée du blog Vegansfields, dont je suis résolument fan.

Ma version à moi contient moins de beurre, remplacé par de la purée d'amandes, aucune trace de chocolat ni de banane mais de la compote légèrement sucrée à la rhubarbe avec morceaux.

Ces cookies sont dans les meilleurs biscuits que j'ai pu manger jusqu'à présent, juste sucrés ce qu'il faut, croquants en extérieur et moelleux à l'intérieur. Pour vous dire ils sont presque ex-aequo avec mes cookies fétiches aux deux flocons et chocolat !

Pour la recette originale, on clique ici.


Pour une vingtaine de cookies

60 g de flocons d'avoine
120 g de farine
80 g de compote à la rhubarbe
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
1 sachet de sucre vanillé
45 g de sucre brut de canne
45 g de margarine végétale bio pas trop dure
30 g de purée d'amandes blanches


Préparation :

Préchauffez le four sur 180°C.

Mélangez les ingrédients secs puis ajoutez, en mélangeant à la main, la compote, la purée d'amandes et le beurre.

Formez des boules de la taille d'une noix, aplatissez-les légèrement et enfournez pour 8-10 minutes maximum. Ils seront encore un peu mous à la sortie du four, attention à la manipulation.

Qu'est ce que la pâte de lentilles ?

11 déc. 2008 19:57

Dans la dernière recette publiée je faisais état d'une pâte à tartiner aux lentilles rouges, vu que vous étiez plusieurs à me demander des détails, en voilà !

C'est commercialisé par la marque GranoVita, au coût de 1,87 euros environ.
La pâte à tartiner est entièrement végétale et bio, elle convient aussi comme sauce pour les dips et c'est également très bon associé à du riz ou des légumes.

Niveau composition on trouve : eau, oignons, graisse de palme non hydrogénée, carottes, lentilles rouges, tofu, levure alimentaire, huile de tournesol non hydrogénée, sel, extrait de levure, ail (sans lactose).

La marque commercialise également des pâtes divers tels qu'aux champignons, tofu mexicain, olives/poivrons, amandes/poivrons, pâté végétal nature ou aux herbes et également de la crème d'ail des ours ou encore de la crème de raifort.

Tarte salée aux saveurs d'été

09:45

A partir d'octobre on ne voit plus que du potiron partout, c'est d'un ennui je trouve. Comme à la maison on a quelque peu le moral dans les talons en ce moment, à cause du temps mais surtout à cause du manque de lumière (à 17h il fait nuit noire!!) voici une petite recette que je faisais beaucoup quand j'étais une jeune célibataire débutant en cuisine, faut dire que j'étais tellement fière de réussir cette recette que je la faisais tout le temps ! Limite si je ne montrais pas les dents quand des cuisinières plus averties me faisaient remarquer que ce n'était qu'une simple quiche ! Tout le monde n'est pas né avec un magimix dans les mains, non mais !

Bref, j'arrête le chapitre "3615 ma vie"... voici la recette !


Pour 2 personnes en mal de soleil

1 pâte feuilletée*
1 boite de tomates en cubes
1 courgette
du thym
du basilic
de la crème de lentilles rouges** (ou à défaut de la moutarde, de tapenade, ...)
2 oeufs
20 cl de crème fraîche pas trop calorique
du parmesan selon le goût


Préparation :

Dans une passoire vider le contenu de la boite de tomates de manière à ce qu'il ne reste plus que les morceaux et le moins de jus possible.

Faites revenir dans une poêle avec un filet d'huile d'olive la courgette coupées en petits cubes ou fines rondelles jusqu'à ce qu'elles aient rendu leur eau. Laissez refroidir.

Préchauffez le four sur 180°C.

Étalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte, piquez le fond et badigeonnez de pâte de lentilles (ou de moutarde ou de ce que vous avez trouvé), parsemez de thym.

Mélangez les œufs, la crème, les morceaux de tomates, du basilic, du sel et du poivre.

Disposez les courgettes et recouvrez du mélange œufs/crème. Ajoutez le parmesan râpé en dernier selon le goût.

Enfournez pour 40 minutes au moins.

* là j'ai fait ma flemmarde mais le top serait d'utiliser cette recette version salée, ça n'en sera que meilleur
** j'ai découvert ça il y a peu c'est un pur régal sur des toats

Pain galette sans pétrissage

10 déc. 2008 10:00

Je sais que la folie de ce pain sans pétrissage qui s'est transmis de claviers de blogueuse à écrans de blogueuse des mois durant s'est un peu estompée mais moi c'est y'a deux jours seulement que j'ai fait un adieu déchirant à ma MAP, et avant que l'Homme ne l'a répare (ce week-end ??) je peux vous dire que je déguste pas mal parce que c'est qu'on devient un peu fainénant avec une machine à pain chez soi. Voilà deux ans passé que je ne fais plus aucune pâte à la main - même pas la pâte brisée - c'est limite si quand je dois mélanger deux ingrédients je la sors pas... alors le pain vous pensez bien !

C'est donc tout naturellement trois guerres en retard que je découvre avec délice qu'on peut faire du pain sans faire appelle à certains muscles du bras dont je ne connaîtrai même jamais l'existence.

Cette recette d'Anaik - qui l'a chipée elle-même sur un forum - serait sensass' si et seulement si je ne m'appelais pas Aude, car Aude voyez-vous est quelque peu tête en l'air... et quand on dispose une pâte super molle sur une plaque du four et non dans un moule à cake ça s'étale quelque peu, enfin moi qui rêvait devant le pain de Yesim je suis exaucée ! :)


Pour un pain, ou une galette, c'est selon

8 g de levure déshydratée
500 g de farine blanche à pain
30 cl d'eau tiède
7,5 cl de lait
1 cuillère à soupe de sel
1 cuillère à café de miel


Préparation :

Dans un pichet mélangez l'eau, le lait et le miel. Faites chauffer au micro-ondes le temps que le miel soit dissout.

Dans un saladier, mettez la levure, versez le mélange tiède de liquide et de miel par-dessus, mélangez et ajoutez ensuite les autres ingrédients*. Parsemez la pâte de farine, couvrez le saladier et laisser lever au moins 1h30 à température ambiante.

Pour l'option galette laissez "couler" la pâte sur la plaque farinée du four, pour l'option plus classique, pain, installer la pâte dans un moule à cake, rond, carré ou triangulaire, c'est toi qui vois internaute !

Enfournez à 200°C (chaleur tournante) avec un petit bol d'eau tiède à l'intérieur, durant 30 minutes.

* la pâte doit être collante, un peu gluante. Si nécessaire rajouter un peu d'eau.

Grenadine bio, une jolie découverte

8 déc. 2008 15:30

A la maison on a un peu de mal à boire de l'eau tel quelle. Génération "Mac Do" oblige, on préfère de loin quand y'a du sucre, de l'arôme, du goût, bref un truc qui tranche avec la neutralité de l'eau... Oui je sais c'est très mal :) Mais voilà déjà quelques produits que je teste afin d'éliminer le Pulco orange et la méchante grenadine Teisseire - pourvoyeur d'ingrédients aussi suspects qu'inutiles dans leurs sirops - de mes placards et là je crois que le tiens.

Un produit qu'il est bon au goût, une bouteille jolie par sa simplicité et surtout un produit bio qui ne coûte pas un bras à l'achat (2 euros 25 de mémoire je crois). Moi je dis banco !

La marque dont je suis désormais fan s'appelle O'bio et d'après ce que j'ai pu voir sur leur site c'est un produit belge, donc bien de chez nous, spécialisé dans le bio depuis 83, bien avant que ça ne soit un effet de mode !

Je n'ai testé qu'une seule sorte de sirop, celui qui avait toutes les chances de ressembler le plus à la grenadine dite classique, la version 4 fruits (fraises, pomme, baies de sureau et cassis) mais il existe bien d'autres goûts : aronia (baie rouge proche du cassis), cassis, framboises, canneberge, fleurs de sureau, fleurs de sureau/fraise et enfin myrtille.

La marque propose d'autres produits tels que des boissons aux fruits, des confitures, des édulcolorants bio, jus de fruits pétillant ou non, vin de fruits et diverses préparations à base de fruits.

Pour en savoir plus, on clique ici.

Adaptation du biscuit à la crème d'avoine

4 déc. 2008 09:00

Je vous l'avais dit que vous n'en seriez pas quitte avant un bout de temps de ce fameux biscuit à la crème d'avoine, délicieusement sablé, car le revoilà déjà ! C'est plus fort que moi, ça se prépare en un rien de temps et ça cuit plus vite que l'éclair... idéal pour une envie irrésistible de biscuits !

J'ai testé ce week-end une adaptation avec de la crème de riz, épices à spéculoos, flocons d'avoine saupoudrés par-dessus, sucre vanillé/sucre de canne... et j'ai aussi testé le remplacement de la moitié du beurre par de la purée d'amandes blanchies et l'autre moitié par de l'huile d'olive, le tout en gardant le même poids de base.

Rien à redire, c'était parfait !

Pour la recette de base, c'est ici.

Tarte pomme et rhubarbe, pâte à l'huile d'olive

3 déc. 2008 10:00

Comme toujours en fin de mois, je découvre des merveilles dans mes placards vides ! Cette fois j'ai redécouvert un pot de compote de rhubarbe acheté il y a plusieurs semaines avec l'envie d'en faire une tarte, manque de temps cette idée est passée aux oubliettes... jusqu'à dimanche dernier ou pour tuer le temps j'ai cuisiné toute la journée vu que dehors il faisait neigeux et un froid polaire !

Moi qui ai la fâcheuse tendance à rater tout ce qui ressemble à une tarte sucrée je peux vous assurer que celle-ci va figurer pour longtemps dans mon top 10 j'ai réussi à avoir une tarte à la texture fine, moelleuse, cuite juste comme il faut. En plus la garniture que j'avais choisie était pile dans mes goûts compote de pommes/compote de rhubarbe/un voile de sucre. Un mélange simple mais on s'est régalé ! Dire que je me suis refusée durant des années la rhubarbe sous prétexte que je n'aimerais sûrement pas ! :)


Pour 1 tarte sucrée à la pâte fine :

250 g de farine à pâtisserie
4 cuillères à soupe d'huile d'olive extra-vierge
1/2 cuillère à thé de levure chimique
1 sachet de sucre vanillé
une pincée de sel
de l'eau froide (125 ml +/-)*


Préparation :

Dans un saladier mélanger la farine avec la levure, le sel et le sucre.
Faites un puits et ajouter l'huile d'olive. En mélangeant la pâte va prendre la consistance d'un "crumble", pas de panique.

Ajoutez petit à petit l'eau froide jusqu'à obtenir une belle boule non-collante et souple.

Vous pouvez la faire patienter au frigo une heure ou l'utilisez immédiatement selon l'envie !

Pour une version salée il vous suffit simplement de supprimer le sucre. Il est évident que la pâte peut-être aromatisée avec à peu près n'importe quoi, d'autres sucres, des épices, de l'eau de fleur d'oranger, des céréales, ...

* la quantité d'eau à ajouter dépend grandement de la farine utilisée, plus la farine sera complète plus d'eau elle absorbera...

PS: je ne sais pas si c'est déjà fait mais je vous rappelle qu'il est plus que temps de courir dans votre supermarché acheter votre calendrier de l'avent ! Le fait qu'on soit grand et adulte ne change rien au plaisir de recevoir un p'tit chocolat chaque matin... En tout cas nous on ne s'en lasse pas ! :)

Tofu "soyeux" enfin trouvé !

2 déc. 2008 10:00

Je vous avais déjà fait part, je crois, de ce qu'était la prise de tête concernant ma recherche de tofu soyeux. On doit sûrement en trouver dans certaines petites boutiques bio de la grande ville la plus proche (Liège donc) mais vu que j'habite la brousse - ou presque - ça ne court pas les rues, le tofu, sauf les trucs totalement immondes, compacts et jaunâtres des hyper !

Comme toujours, c'est quand on cherche le moins qu'on trouve... dans un Delhaize, bêtement, au rayon des produits chinois, entre les zestes de citron vert qui me faisait méchamment de l'oeil et le gingembre confit. Je n'ai pas été vérifier dans tous les Delhaize de la province vous pensez bien mais dans celui de Verviers no souci, pour un euro et une pichenette, le même prix qu'une briquette de crème fraiche, une broutille.

Ma briquette à moi s'apelle Silken Tofu, d'après ce que j'ai pu voir comme info sur le net la texture s'apparente beaucoup à du fromage blanc/flan, très doux, très soyeux comme... de la soie si l'on traduit via l'ami google :) C'est apparemment idéal pour les entrées et les desserts.


Je sais pas de recette aujourd'hui, ni hier mais pour cause de fin de mois, les placards sont vides et je bricole plus que je ne cuisine... cela dit j'aurais bien une recette de pâte à tarte sucrée à vous faire partager, à demain donc ;)

La poubelle intelligente

26 nov. 2008 14:00

Depuis quelques jours déjà trône dans ma cuisine une poubelle un peu particulière, de celles que l'on voit fleurir sur les rayonnages des grandes enseignes depuis quelques mois. Il s'agit de la poubelle dite intelligente. Pourquoi le serait-elle plus qu'une autre me direz-vous ? Grâce à de petits capteurs qui se trouvent dans le couvercle qui font que celui-ci s'ouvre et se ferme automatique ! C'est magiiiique !

J'ai totalement craqué sur cet engin car dans une cuisine on ne peut se permettre le moindre écart de propreté, c'est pas hygiénique, puis moi perso ça m'dégoute :) A l'inverse de ça, la poubelle est l'endroit de la cuisine où les bactéries pullulent, alors imaginez que quand vous cuisinez vous devez jeter un truc (on ouvre le couvercle, on jette, on ferme le couvercle) le nombre de bactérie que vous risquez de transmettre à vos plats si vous omettez l'étape "lavage de mains"* sans comptez non plus l'avantage non négligeable qu'il y a à ce que "quelqu'un" vous tienne la porte ouverte quand vous devez jetez un truc tout dégoulinant au risque d'en étaler partout sur le couvercle ?

La mienne vient de chez Domadoo, elle a un look super design tout en inox, la classe ! Dès que vous approchez à moins de 15 cm du couvercle celui-ci s'ouvre automatiquement et se referme quelques secondes plus tard si les capteurs ne détectent pas de "présence" auquel cas il reste ouvert. S'il n'y avait qu'un tout petit conseil à donner si vous souhaitez vous laisser tenter cela serait de ne pas mettre la poubelle dans un lieu de passage, genre juste à coté d'une porte sinon chaque fois que vous passerez trop près le couvercle vous saluera !

Suis-je la seule à m'être laissée tentée ? Des envieuses ? :))

* on fait pas la moue je suis sûre que ça vous est arrivé au moins une fois dans votre vie :)
Et à celles et ceux qui se demandent pourquoi on doit se laver les mais après, je les renvoie . Convaincu ?

Scones : 1 - Aude : 0

24 nov. 2008 10:21

Dimanche matin j'avais l'envie de cuisiner mais pas les éternels pancakes, j'avais envie de neuf... Là je tombe sur une incroyable photo de scones qui - dixit le livre de recette - sont moins difficile qu'on ne croit !

La pâte à la consistance pile dont parle le livre, mon four est chaud, je suis la recette à la lettre... pourquoi donc mes scones ont cette tête là ?? Ils ont pas levés d'un pouce et ne sont pas cuits à l'intérieur* !

Donc je lance un avis de recherche des plus sérieux... "Cuisinière désespérée cherche personne munie de son diplôme certifié es scones pour me sortir de ce pétrin." Recettes et trucs sont plus que les bienvenus... en vous remerciant :)

Voici la recette que j'ai utilisée :

Pour 4-5 scones

150 g de farine à pâtisserie
5 g de levure chimique
1 c à café de sucre de canne
7 g de beurre
125 ml de lait


Préparation :

Mélangez la farine, le sucre et la levure, ajoutez le beurre et malaxez à la main.

Faites un puits et versez une grande partie du lait, mélangez jusqu'à obtenir une pâte un peu collante mais pas trop.

Sur un plan de travail fariné travaillez rapidement la pâte jusqu'à la rendre juste souple.

Abaissez sur une épaisseur de 2 cm environ et découpez à l'emporte-pièce.

Enfournez pour une dizaine de minutes à 180°C.

* je précise que j'ai un tout nouveau four qui fonctionne à merveille et pas un modèle datant de l'âge de pierre

Dip sauces toutes bêtes !

20 nov. 2008 10:20

Samedi j'avais des invités à la maison, genre dîner bonne franquette autour d'un couscous. J'avais prévu à l'apéro mes p'tites tartenilettes à la tomate et des tortillas à tremper dans de la sauce, sauf que la sauce m'attendait toujours au supermarché du coin ! Il fallait donc improviser... et la conclusion est que je n'achèterai plus de sauce toute faite pour mes chips !


Pour la version tomate qui arrache :

Une brique de passata di pomodore (500g environ)
Du basilic frais* au goût
Du piment pili-pili
Une échalote
Sel, poivre

Couper l'échalote en gros morceaux.
Ajoutez tous les ingrédients dans la passata sauf le basilic et faites cuire une quainzaine de minutes à petits bouillons. Laissez refroifir, ajoutez le basilic et conservez au frais jusqu'au lendemain pour que les saveurs se développent...


Version crèmeuse, haleine qui décape :

Un petit pot de crème fraiche épaisse
1 petite gousse d'ail écrasée
Une lichette de crème liquide pour rendre le tout plus... liquide :)
Persil
Sel, poivre

Mélangez le tout et laissez patienter au moins une petite heure pour que la sauce goûte bien tous les ingrédients.

Les possibilités sont infinies : variez les épices à gogo, les herbes, rajoutez des pignons, du sésame ou des graines de pavot ou de courge, ... vous avez de quoi jouer ! :)

* merci mon mini-potager d'intérieur !

Crème brûlée "spéculosée" à la poire

17 nov. 2008 10:30

Pour rendre à César ce qui lui appartient... c'est à Clem qu'on doit la recette initiale de cette crème brûlée, cette tentatrice qui avait fait une version aux coings, épices à pain d'épices et chocolat. Rien que le titre de la recette ça donne envie, honteux ! :)

Pour ma part j'ai customisé sa recette pour l'accorder au contenu de mes placards et de mes goûts un peu aussi, tant qu'à faire !


Pour une dégustation en amoureux :

350 grammes de poires au sirop
100 millilitres de lait de vache
75 millilitres de crème de quinoa
1 cuillerée à soupe de sirop de riz
1/2 cuillerée à café rase d'agar-agar
1 grosse pincées de mélange pour spéculoos
1 cuillerée à café de sucre de canne brut Tirlemont*
Cassonade


Préparation:

Découper les poires en petits morceaux.
Mixer avec le sirop de riz et répartir dans des ramequins.

Dans une casserole, mélanger le lait, le sucre et la crème de quinoa avec l'agar-agar. Porter à ébullition pendant une minute, couper le feu.
Ajoutez l'épice à spéculoos. Mélanger bien.
Verser dans les ramequins, sur la purée de poires.

Laisser les crèmes refroidir puis les mettre au réfrigérateur pour une nuit au moins.

Au moment de servir, saupoudrer les crèmes avec de la cassonade et les passer sous le grill du four jusqu'à obtenir une belle croûte croquante et dorée.

* je trouve qu'il goût le caramel (humm)

Geste éthique de la semaine : stop aux fuites !

14 nov. 2008 14:24

Au programme cette semaine un produit que j'utilise depuis de nombreux mois déjà pour pallier à l'utilisation des produits Alldays/Allways/Vania, marques qui pratiquent de très nombreux tests sur de beaux lapins blancs... Rassurez-vous - malgré le titre - nous n'allons pas parler de fuites urinaires et autres joyeusetés... vous pouvez continuer à manger votre petit en-cas tranquille ! On va juste aborder l'utilisation de meilleurs produits pour notre intimé.

Pour l'hygiène féminine, outre les serviettes réutilisables nous n'avons pas beaucoup d'autres alternatives. Les réutilisables je ne trouve pas ça très pratique parce que quand on porte des jeans moulants ça se voit, c'est pas hyper frais (c'est mon avis perso !) et je me demande si à force il ne reste pas des taches pas très ragoutantes sur le tissu, à moins de laver à l'eau de javel mais bon...

J'ai découvert il y a maintenant un peu moins d'un an deux marques qui remplacent parfaitement Allways et son acolyte, en n'ayant pas moins à offrir, cela serait même plutôt plus.

Il s'agit des produits Natracare et Nature que l'on trouve soit chez Bioplanet soit dans les magasins bio ou naturel. Ils sont garanti sans chlore, sans parfum, sans substance chimique, dépourvu de plastique, biodégradable et fabriqués avec des matériaux naturels.

Question prix pas de quoi se couper un bras vu que pour une boite de protège-slip "string" Nature (30 pièces) cela vous coutera 2,25 € (contre 2,29 pour 36 pièces chez le concurent) et pour les serviettes hygiéniques cela reste de l'ordre de 2,40 pour 10 pièces (Vania est à 2,59 pour 12 pièces).

Dans la gamme il y a de tout : protège-slip long/string/normal, serviettes hygiéniques normal/plus/mince/nuit et aussi des tampons avec ou sans applicateurs à divers degré d'absorption... comme dans le commerce quoi !

Pour en savoir plus je vous conseille de visiter le site de la marque : Natracare.

PS: Lavande si tu repasses pas ici cela serait chouette que tu m'en dises plus sur les balles de lavage que tu avais mentionné sur un précédent article :)

Panna cotta à l'agar-agar, version abricot

13 nov. 2008 10:30

Autant je suis une vraie pigeonne quand il s'agit de pub pour tester les derniers produits sortis autant en matière de préparation culinaire je suis toujours une guerre en retard... J'en veux pour preuve la panna cotta, cela fait des mois et des mois que ça a déferlé sur la blogosphère culinaire et pour ma part je n'avais encore jamais testé ce dessert !

Et comme toujours quand on débarque 20 ans après tout le monde, on teste seulement une recette qui en définitive ne nous satisfait pas totalement alors que les 3/4 des nanas ont "leur" recette fétiche, monde cruel ! :)

Qu'on s'entende bien cette panna cotta est un chouette petit dessert fait rapidos mais il y a un coté trop crème et pas assez abricot qui fait qu'elle ne plait pas complètement, le coté abricot a été compensé par l'ajout de confiture d'abricot sur le dessus mais c'est pas encore ce à quoi je m'attendais, je suis difficile oui oui vous pouvez le dire... cependant la texture est géniale, ni trop gelée, ni trop pudding, pil-poil je vous dis ! :)

Pour deux verres

9 c à soupe de crème (de type à fouetter)
6 c à soupe de lait
15 g de sucre de canne
0,5 g de agar-agar (+/- 1/4 de cuillère à café)
1 grosse c à c de confiture d'abricots
1 c à soupe de jus d'orange
3 c c confiture pour garniture abricots de confiture d'abricots


Préparation :

Mélangez dans un petit récipient le jus d'orange et l'agar-agar.
Dans une petite casserole mélangez le lait, la crème, le sucre et ajoutez-y le mélange précédent.

Chauffez sur feu moyen en mélangeant de temps en temps, une fois le mélange parvenu à ébullition comptez 15 secondes et coupez la source de chaleur. Ajoutez la confiture, mélangez bien et versez dans les verres.

Une fois le mélange un peu refroidi couvrez les récipients (pour éviter la formation d'une "peau") et mettez au frais pour une nuit.

Dégustez le lendemain, recouvert d'une couche de confiture d'abricots réchauffée ou non ! :)

N.B. La photo est totalement pourrie, la présentation pas top mais c'était ce matin à 8h30, j'étais super à la bourre... quel dévouement je fais preuve pour vous fournir une recette de bon matin vous ne trouvez pas ? :)

Galette végétale aux flocons de quinoa et courgette

12 nov. 2008 10:30

Voilà bien longtemps que je n'avais plus fait de galette de céréales ! Cette dernière vient du blog de Valérie Cupillard, auteur de très nombreux livres présents dans ma bibliothèque mais aussi auteur du blog à succès Biogourmand.

Je n'ai pratiquement pas modifié sa recette mis à part l'emploi de la courgette à la place du potiron et du basilic à la place du curry et aussi ajouté une pointe d'ail.


Pour la recette c'est ici.

Une recette modifiable à souhait qui se prépare en un rien de temps et est très savoureuse.

Je l'ai servie accompagné d'une sauce al arrabiata (passata di pomodore - ail - huile d'olive et piment).

Fausse crème brulée

11 nov. 2008 10:30

Dimanche j'ai du utiliser un blanc d'oeuf pour confectionner des nems, le jaune restait là, seul. Dans un grand élan de générosité je me sacrifiais à le changer en crème brûlée, sauf que la gourmandise à pris le dessus... puis je ne pouvais pas me résoudre à brûler vive cette crème au parfum si délicat juste pour avoir une croûte, non mais !


Pour une et une seule gourmande (vu qu'il n'y a qu'un seul ramequin) :

1 jaune d'oeuf
15 g de sucre de canne
2 c c compote pomme/ananas
10 cl de crème a 35 %
Amandes effilées


Préparation :

Mélanger le jaune et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Ajoutez la compote et la crème.

Parsemez d'amandes effilées

Faites cuire à four préchauffé sur 90°c durant 40 minutes environ.

Idéalement il faudrait que la crème repose au frais au moins une heure pour qu'elle soit bien prise, voire même qu'on la saupoudre de cassonade juste après pour avoir la fameuse croûte certifiée AOC crème brûlée mais là c'est un dilemme dont vous serez seul juge ! :)

Tentative de nems de légumes

10 nov. 2008 14:40

Ayant du temps devant moi hier après-midi et une furieuse envie de cuisiner je me suis mise en tête de confectionner des nems... Y'a pas à dire, moi qui voulais être occupée je l'ai été quelques heures car le temps de faire les différentes farces, de façonner les nems et de les faire cuire presque deux heures et demie se sont écoulées ! C'était sans compter la rebellion de ma friteuse qui a fait littéralement explosé mes jolis nems (je vous jure qu'on râle surtout quand on venait juste de filtrer toute l'huile !!).

Bref tout ceci pour vous dire que je suis plutôt satisfaite de moi, mon chéri aussi vu qu'il a eu droit à des nems pancetta/courgette/poires/balsamique ! Les miens étaient, vous vous en doutez, aux légumes... Le tout accompagné d'une sauce toute bête : 1 cuillère à soupe de sauce soja, une autre de miel et une dernière d'huile au choix (j'ai vu ça dans un diner presque parfait... émission dont je suis méga fan!! lol)


Pour une quinzaine de nems


un paquet de feuilles de riz
1 blanc d'oeuf
un peu d'huile d'olive

Pour la farce :
des légumes cuits au choix*
des vermicelles d'haricots mungo cuits et refroidi
sauce soja
persil
poivre


Préparation:

Quelques temps au préalable préparez votre farce pour qu'elle ait bien le temps de refroidir. N'ayant pas peur d'en faire trop plutôt que trop peu... Pour avoir une idée sachez que j'ai mis l'équivalent de 2 bonnes cuillères à café de farce pour chaque nem.

Sur votre plan de travail préparez :
- un bol d'eau pour mouiller les nems
- un autre bol avec le blanc d'oeuf qui servira de "colle"
- un pinceau
- un essuie propre juste humide
- la farce avec une cuillère à café et le paquet de feuille de riz
- une plaque de votre four huilée ou recouverte d'une feuille de silicone
Etalez l'essuie sur le plan de travail et les autres choses pour avoir tout à portée.

C'est à partir d'ici qu'on s'empoigne... ou plutôt qu'on commencer à façonner nos futurs nems :)

Mettez la feuille de riz sur l'essuie et à l'aide du pinceau mouillez abondamment, d'un coté puis l'autre et ce deux fois en tout, après votre feuille est normalement assez humide pour être manipulée sans casse! :)

Au centre de la feuille mettez deux grosses cuillères à café de farce en l'allongeant un peu pour qu'elle ait la forme d'un rectangle et en restant à au moins 2 cm des bords.

Rabattez les deux cotés (droite et gauche) de la feuille sur la farce et mouillez avec le blanc d'oeuf ces deux parties rabattues. Rabattez la partie inférieure jusqu'à recouvrir la farce, jusqu'à la moitié de la feuille environ. Appliquez à l'aide du pinceau un peu de blanc d'oeuf sur la partie supérieur de la feuille, partie à laquelle vous n'avez pas encore touché normalement ! :)

Rabattez le futur nem en serrant pour bien lui donner sa forme et en appuyant légèrement sur les bords et arrivé à la fin de la feuille pour que le blanc d'oeuf adhère bien aux deux parties pour les souder.

Premier nem fini... fier de vous ? :)

Il ne vous reste plus qu'à écoulez le reste du paquet, rassurez-vous une fois qu'on a le coup de main ça va +/- vite et facilement.

Pour la cuisson comptez une vingtaine de minutes à four préchauffé à 200°c.

* tomates épépinées et brunoise de courgettes cuites

PS: en cherchant sur différents blogs une nana qui avait eu la bonne idée (contrairement à moi!!) de prendre des photos du montage des nems j'ai découvert que chacune avait une technique différente ou presque alors pour ne pas paraître ridicule j'ai dégoté un blog où la fille en question roulait les nems comme moi :) On clique ici pour voir les images. Juste pour la technique car la gourmande se fait des nems sucré et avec des feuilles de briks !

Sablés à la crème d'avoine

4 nov. 2008 10:30

Dimanche matin - malgré un petit déjeuner idéalement diététique - j'avais une furieuse envie de biscuits, mais comme toujours en pareil cas, plus de farine à pâtisserie ni d'œufs ! C'était sans compter sur l'aide de supertoinette et son super forum qui en moins de temps qu'il n'en faut pour les faire, m'a dégoter une très chouette recette de biscuits sans œufs.

Dans un premier temps j'ai préféré les faire "nature" histoire de voir ce que ces petits sablés avaient dans le ventre et après avoir terminé dans le mien - de ventre- je dois dire qu'ils me plaisent bien. C'est un en-cas idéal pour les mordus d'avoine dont le goût est très présent mais c'est aussi une recette déclinable quasi à l'infini : customisés aux épices, aux fruits, au chocolat, avec d'autres "crèmes"*, .... M'est d'avis que vous allez bientôt en revoir de ces biscuits ! :)


Pour une grosse dizaine de biscuits :


90 g de crème d'avoine*
15 g de sucre blanc
15 g de sucre de canne
60 g de beurre
de la
maïzena pour étaler la pâte


Préparation :

Préchauffer le four sur 180°C.

Mélanger les sucres avec le beurre jusqu'à obtenir une sorte de pommade. Ajoutez petit à petit la crème d'avoine.

Abaisser la pâte au rouleau enduit de maïzena sur environ 5 mm d'épaisseur.

Découper les biscuits à l'emporte-pièce et déposez-les sur une plaque du four, soit huilé/beurrée soit recouverte d'une feuille de silicone.

Enfourner et laisser cuire 5-10 minutes maximum, faites attention ça brunit assez vite !

* comme déjà dit précédemment les crèmes de céréales dont je fais état ici sont des sortes de farines, rien de liquide donc ! Elles se trouvent en magasins bio principalement.

PS: oui je sais qu'une tranche de saumon fumé sous les biscuit ça l'fait pas de trop pour un blog végé mais n'oubliez que j'ai un non-végé à nourrir moi à la maison avant de crier au loup :) Et tant qu'à faire je ne saurais que trop vous conseillez ce livre qui est une mine d'or pour des dîner class sans trop de chichis et fastoches comme vous n'imaginez pas !

Focaccia à la compotée de tomates sucré-salé

28 oct. 2008 10:00

Il y a quelques jours, sur le blog de Manue, figurait une recette de focaccia aux tomates cerises et autres ingrédients pas végétariens du tout qui avait l'air drôlement bonne... et vu que mon four, les pizzas et moi on est quelque peu en froid j'ai décidé de retenter le coup en rusant, la frontière entre les pizzas et les focaccias étant assez mince... Pour info la focaccia est - à la base - une sorte de pain moelleux assez plat parfumé à l'huile d'olive et aux herbes/épices, la pizza quant à elle étant une pâte à pain mince garnie mais au fil du temps on a légèrement confondu la nuance qu'il y avait entre les deux et la focaccia s'est muée en un plat à mi-chemin entre un pain plat et une pizza :)

Quoi qu'il en soit, en me basant sur la recette de Manue j'ai réalisé une focaccia/pizza, en réarrangeant un peu à ma sauce - sucrée/salée - on ne se refait pas et surtout en utilisant des tomates surgelées vu que les fraiches n'ont déjà plus aucun goût.


A la maison on en a fait un apéro, découpé en cubes avec un p'tit verre de vin rouge ou blanc un peu sucré ça passe très très bien ! :)



Pour un copieux apéro de 2-3 personnes


Pâte selon la recette de Manue*

1 cuillère à café d'huile d'olive
250 g de tomates surgelées
1 (gros) trait de vinaigre balsamique blanc

1/2 sucre blanc
lamelles de parmesan suivant le goût
1 pincée d'épices à pizza
Fleur de sel
Poivre blanc du moulin

1 feuille de laurier

Préparation :

Faites chauffer l'huile d'olive dans un poêlon, une fois chaude ajoutez les tomates avec une feuille de laurier. Laissez cuire jusqu'à l'obtention d'une compote, le liquide doit être presque entièrement réduit.
Hors du feu ajoutez le reste des ingrédients et laissez refroidir.

Une fois que la pâte a fini de lever, étalez-là grossièrement sur un centimètre d'épaisseur sur une plaque antiadhésive huilée, au pinceau huilez la face du haut de la focaccia. Disposez la "garniture" froide ou très tiède tout au moins et enfournez dans un four préchauffé à 220°C pour une quinzaine de minutes environ.


* pour nous deux j'ai divisé les proportions par deux et j'ai mis 3/4 de farine bise, 1/4 farine pour pain demi-gris multicéréales.

Quatre-quart arômatisé au spéculoos

27 oct. 2008 09:50

Comme vous le savez depuis vendredi j'ai une nouvelle cuisine flambant neuve et, en pareil cas, on veut toujours tester même si on sait comment marche un four et une taque vitro, c'est neuf ça fera forcément des merveilles... sauf que quand on a l'habitude avec un four datant de Mathusalem les pizzas ça cuit plus vite, voilà comment on termine K.O. face à son nouveau jouet, no comment :)

Ne me laissant pas impressionner j'ai relancer la cuisson illico avec une valeur sûre - plus classique tu meurs ! - des minis quatre-quarts aromatisés avec ma nouvelle épice du moment : le mélange pour spéculoos. C'est une vraie furie ce truc, j'en mets partout : pâte à crêpes, pain perdu, brioche... je suis tellement accro que dans un prochain souper que je compte organiser j'avais l'envie de faire un cheesecake tout spéculoos, mais le méchant homme a mis un hola :)

Pour 4 minis quatre-quarts

1 oeuf
le même poids que l'oeuf (entier) en :
- farine
- beurre
- sucre
1 grosse pointe de couteau d'épices à spéculoos
15 g (= 1 c à s) de mélange pour pudding à la vanille (facultatif)


Préparation :

Préchauffer le four sur 180°C.

Mettre le beurre très mou dans un plat, y ajouter le sucre.
Verser la farine et mélanger bien.

Casser l'oeuf et le mettre entier dans la pâte précédente, une fois le mélange bien homogène ajouter le mélange pour spéculoos et la poudre pour pudding.

Enfourner pour 10 à 15 minutes maxi. La pointe d'une couteau doit ressortir sèche.

N.B. La poudre de pudding est facultative mais elle donne une très belle couleur jaune au mélange et un p'tit goût en plus, astuce de ma belle-soeur qui la tient d'un boulanger...

Mon nouveau joujou !

23 oct. 2008 20:00

Depuis quelques jours c'est le silence radio et je vous avais promis une explication... tadaaam la voilà : j'ai une nouvelle cuisine ! La photo que je vous livre aujourd'hui n'est pas encore son état tel que j'aimerais qu'il soit mais c'est en bonne voie... en tout cas elle est maintenant fonctionnelle ce qui est déjà un très grand point en sa faveur !


Pour vous donner une idée, on compte poser des carrelages rectangulaires noirs au-dessus du plan de travail et, jusqu'à hauteur de la hotte; le vert sera quant à lui beaucoup plus fashouille car celui-ci me parait trop fade.

Sinon question déco...
Comme tabouret on va se laisser tenter par ceux-ci (à droite) en simili cuir noir avec assise confortable, dossier haut et structure en inox au prix dérisoire de 59 €, merci ebay !

Au mur à gauche j'ai déniché l'affiche de mes rêves, une originale du film La cuisine au beurre avec Bourvil et Fernandel, tout en bleu ciel, pour le peps... et les lampes pour le plan de travail seront rouges (pour rappeler le mur de droite) et descendront assez bas et c'est chez Ikéa qu'on les a trouvées, aussi pour un prix plus que démocratique mais dont je n'arrive pas à mettre la main sur la photo...

A vos agendas : Festival du chocolat à verviers

21 oct. 2008 11:14

Une petite info en passant qui ne s'adresse malheureusement qu'aux Belges !
Pour la quatrième édition, se tient dans la ville de Verviers (Province de Liège), le Festival du chocolat, de la pâtisserie et de la gastronomie les 7, 8 et 9 novembre prochain. Un programme des plus alléchants que j'ai loupé l'année dernière mais que je me suis promise de visiter cette année, surtout que j'habite à même pas 15 minutes de l'endroit !

Outre la mise en avant des artisans verviétois - avec, à noter la remise de certificats de reconnaissance locale de qualité en matière de tarte au riz (grande spécialité de la ville!) - on pourra également y découvrir un concours de pièces montées, de nombreux produits du terroirs, de nombreuses dégustations, rencontrer des spécialistes du chocolat et j'en passe ! Bref, amis du chocolat c'est l'endroit où il faut être en novembre !! :)
Tout à fait entre nous, rien que l'affiche ça me donne envie d'y aller, c'est pas permis de faire un truc aussi alléchant ! :)

Le prix d'entrée est fixé à 5 euros et est gratuit pour les enfants en-dessous de 12 ans.

Pour plus d'infos on clique ici.

P.S. Pour celles qui ne savent pas y aller j'essayerai de prendre le plus de photos possible ! :)

Le geste éthique de la semaine: consommer équitable

20 oct. 2008 12:30

Je suis bien consciente de trainer largement la patte sur ce blog depuis quelques semaines mais rassurez-vous je suis toujours bien vivante et j'ai d'ailleurs en prime un excellent alibi dont je vous dévoilerai tout très bientôt mais en attendant voici le deuxième volet de la saga "Le geste éthique de la semaine".

Si en consommant éthique on peut assurer un bien être certain aux animaux, on se doit de se préoccuper encore plus d'une autre éthique, celle des ouvriers/producteurs de l'ombre qui travaillent pour nous fournir ces mêmes produits, qui bien souvent sont sous-exploités au profit des grandes enseignes.

Depuis quelques années certaines marques se sont "spécialisées" dans le commerce fair trade, outre Max Havelaar (sans conteste le plus connu) il y a aussi Oxfam qui prend de plus en plus de place sur les rayonnages. Outre le fait que les produits sont généralement de meilleurs qualités, ils restent aussi très abordables et ont le net avantage, et là je cite le site de "Artisans du monde" "de garantir aux petits producteurs de commercialiser leurs produits à des prix plus rémunérateurs que les cours mondiaux. C'est également une garantie de relative stabilité des prix et la mise en place de conditions et de délais de paiement, voire des possibilités de préfinancement, qui évitent aux paysans et aux artisans de brader leurs produits ou d'avoir recours à des prêts usuriers. Le prix équitable est négocié. Il doit pouvoir couvrir tous les coûts de production du produit, incluant les coûts environnementaux et sociaux, assurer aux producteurs un niveau de vie décent et une part d'investissement. A titre d'exemple, “Jute Works”, entreprise à but non lucratif du Bengladesh, fournit du travail à 5500 personnes, dont 97% de femmes. Outre les salaires décents, des programmes d'alphabétisation et d'éducation contribuent à développer le sens de l'organisation chez ces femmes et à leur faire prendre conscience de leurs droits. Un prix équitable pour le producteur n'implique pas toujours un prix plus élevé pour le consommateur. A qualité égale, les produits du commerce équitable ne sont pas forcément plus chers".

C'est pour toutes ces raisons qu'aujourd'hui j'aimerais vous faire connaitre un produit phare des petits-déjeuners j'ai nommé : le cacao en poudre ! Que celui qui n'a jamais acheté de Nesquick me jette la première pierre ! :)

Oxfam donc, commercialise du bio choco drink, un pendant nettement meilleur de la boisson du lapin (composée de sucre, cacao maigre, dextrose, émulsifiant : lecithine de soja, sel, vanilline et cannelle) car elle ne contient que du cacao maigre et du sucre de canne... bio qui plus est !

Outre le goût de chocolat plus prononcé, le mode d'emploi diffère quelque peu car on doit d'abord diluer les doses de chocolat dans un fond de lait avant de remplir le reste de la tasse car le cacao n'est pas en poudre fine et le sucre de canne (brut) est en cristaux, cela dit ça vous prend 4 secondes, autant dire rien du tout !

On en trouve de sources sûres dans les boutiques Oxfam, Colruyt, Carrefour et Delhaize au prix de 2,59 € le paquet de 375 g, un prix raisonnables quand on sait que 2 cuillères à café suffisent pour une tasse de lait.

Pour en savoir plus je vous conseille la visite des sites de Oxfam et de Max Havelaar.

Crème chocolat/ bailey's et gelée de mandarine

26 sept. 2008 11:42

Voilà une petite crème toute simple à faire, que j'avais fait en son temps pour un concours de cuisine auquel j'avais participé. Le baileys est présent mais pas trop, il ajoute juste une pointe d'originalité à la recette sans lui voler son coté chocolat ! Pour les amateurs, la recette est encore meilleure avec du noir de noir... Je sais de quoi je parle je suis devenue une véritable accro au Noir de Noir de Côte d'Or, dire que j'en avais acheté... "juste pour goûter" !


Pour 6 petites verrines :

15cl de crème liquide à 5%
50g de chocolat fondant Côte d’Or
1 œuf
3 c à c de sucre de canne
4 c à s de bailey’s
¼ de feuille de gélatine
1 mandarine
De l’eau


Préparation :

Faites chauffer à feu doux la crème, 2 c à c de sucre et le bailey’s.
Une fois que le mélange frémit ajoutez le chocolat, remuez constamment jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse, sans grumeaux. Ajoutez le jaune d’œuf en remuant vivement. Laissez refroidir.

Une fois la préparation à température ambiante, ajoutez le blanc d’œuf monté en neige. Versez dans des verrines et laissez prendre au congélateur 2 bonnes heures au moins.

Pour la gelée, épluchez la mandarine et ne garder que la chair. Ecrasez-là à la fourchette. Dans une casserole, faites chauffer à feu doux cette « purée » avec 3 c à s d’eau.

Pendant ce temps, faites ramollir la gélatine dans de l’eau froide.

Une fois toute l’eau évaporée, ajoutez 5 c à s d’eau tiède à la préparation, ajoutez la gélatine et mélangez bien.
Ajoutez sur le dessus des crèmes et remettez au frigo pour au moins 2 heures.

Le geste éthique de la semaine: se passer d'assouplissant

22 sept. 2008 09:50

Comme annoncé la semaine dernière sur ce même blog voici le premier volet de la série "Le végétarisme, aussi une question d'éthique". Je ne peux pas vous dire avec certitude quel jour de la semaine ça sera très précisément parce que ça dépend d'au moins un million facteurs :)

Juste une précision, que je n'avais peut-être pas fait dans le précédent message, je vais vous présenter ici des gestes éthiques aussi bien en cuisine que pour la consommation courante, tout en restant "les pieds sur terre" de manière à ce que chacun puisse le faire dans son quotidien sans que ça lui prenne un temps dingue ou lui coûte un bras...

Dernier encart avant de rentrer dans le vif du sujet, pour celles que cela intéresse j'ai trouver un site qui recense pas mal de marques testés et non-testées sur les animaux, on clique ici.

Geste éthique n°1 : se passer d'assouplissant

Que celles (et ceux) qui n'ont jamais utilisés de Lenor, Soupline and co me jettent la première pierre ! :) Même si son nom est faux à la base, du moins de l'usage que l'on en fait, on utilise de l'assouplissant, non pas pour assouplir le linge mais bien pour qu'il sente bon... Bien souvent cela coûte assez cher, les parfums sont on ne peut plus synthétiques et chimiques et le risque d'allergie est assez élevé chez les plus jeunes enfants.

La solution pour parfumer le linge agréablement et naturellement est tout simplement d'ajouter quelques gouttes (3-4) d'huile essentielle lors d'une lessive, dans le bac destiné habituellement au fameux assouplissant. Les possibilités sont très nombreuses, mais sachez que les plus agréables et usuelles sont les huiles essentielles d'agrumes car leur coût très modique (même les bio) et de très longue durée vu la quantité infime que l'on met à chaque lavage.

On les trouve dans les grandes surfaces maintenant mais aussi en magasins bio et même sur le net. Pour les françaises le site Aroma-zone est le plus connu (si vous désirez m'indiquer comme marraine voici mon mail : audelbe at yahoo.fr) et les belges Le jeune herborsite (Liège), qui pratique des prix assez dérisoire sur certains produits...

Gâteau chococo

18 sept. 2008 09:29

Des études dans bien des pays ont démontrés que le fait de manger du chocolat faisait directement remonter le moral au-dessus des chaussettes... Loin de moi l'idée de déculpabiliser d'avoir avaler à moi seule plus de la moitié de ce gâteau, je dois bien avouer que le moral se porte à merveille depuis :)

Fan de gâteau au chocolat, cette merveille est pour toi...


Pour 4 gourmands au moral in the sockets

150g de cassonade
2 sachets de sucre vanillé
150g de chocolat noir cote d’or
20 cl de lait de coco
3 œufs entiers
100g de beurre salé
100g de farine
½ sachet de levure


Préparation :

Dans un poêlon faites fondre, le chocolat, le beurre et le lait de coco.

Préchauffez le four sur 180°C.

Dans un grand plat, mélangez la farine, le sucre vanillé, la cassonade et la levure.

Ajoutez au mélange chocolat/beurre/lait de coco, les œufs entiers. Mélangez bien.

Ajoutez cette préparation à la farine, mélangez bien, à l’aide d’un batteur électrique si besoin est.

Mettez la pâte dans un moule à cake beurré et laisser cuire 40-45 minutes.
Pour vérifier la cuisson piquez le centre à l’aide d’un cure-dent, s’il ressort sec c’est que le gâteau est cuit.

Un gâteau au chocolat très fondant… personnellement je le préfère un peu tiède !

N.B. La photo a été retouchée via le pc tout pourri du boulot donc je m'excuse d'avance de la qualité de l'image... je retravaillerai tout ça de mon mac chéri à la maison ce soir :)

Nouilles express piquantes

15 sept. 2008 11:00

J'adore la cuisine chinoise, les possibilités sont infinies, la cuisine presque toujours goûteuse et la simplicité au rendez-vous. Pour couronnez le tout voici une recette simple, sans ingrédients abracadabrants et réalisée en même pas 10 minutes... alors, heureuse ? :)


Pour 2 personnes à l'appétit moyen

1 sachet de nouilles blanches sous vide, précuites
de la sauce pour loempia aigre-douce
un demi-bocal de germes de soja
1 oignon coupé en rondelles
1 petite gousse d'ail pressée
de la sauce soja
poivre, sel
persil plat


Préparation :

Dans un wok faites chauffer un filet d'huile d'olive, une fois chaud ajoutez l'oignon et l'ail.
Ajoutez ensuite la sauce soja, environ 5 cuillères à soupe, versez ensuite la même quantité d'eau. Une fois le mélange bouillonnant versez les nouilles précuites et laissez-les se détacher toute seule sur feu moyen, ajoutez les germes de soja.

A la fin ajoutez un peu de sauce soja suivant le goût, le persil plat et le poivre.

Dégustez très chaud accompagné de sauce soja.

Etre végétarien, aussi une question d'éthique

12 sept. 2008 09:54

Même si mon but premier en devenant végétarienne n'était pas pour soutenir la cause animale mais un mieux être question santé je vous avouerais que je regarde de près aux produits que j'utilise, que cela soit au niveau de l'hygiène corporelle que de ma maison, des produits de consommation et j'en passe.

Je savais depuis bien longtemps que des marques de produits de beauté utilisaient sans scrupules des animaux pour que l'on paraissent plus beaux, extérieurement seulement car niveau conscience, pour ceux qui s'en préoccupent, on a pas mal de sang sur les mains ! Loin de lancer une polémique, car après tout chacun est libre de ses choix et puis, faut bien se l'avouer si on boycottait totalement ce genre de produits on n'utiliserait plus rien - c'est un bien triste constat mais tellement vrai -, j'ai décidé, un peu grâce au commentaire d'anonyme (si tu te reconnais, fais-moi signe!) sur le post parlant des chips Pringles (dont la société Procter & Gamble abuse de ce genre de tests!), de vous présenter une fois par semaine des produits coups de coeur soit à éviter, accompagné dans ce dernier cas d'une alternative saine, à faire soi-même ou à acheter tout fait, et à consommer la conscience tranquille !

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille de vous rendre sur le site Caring Consummer (en anglais of course) qui fait un listing des "bons" et "mauvais" producteurs, aussi bien en cosmétique, qu'en alimentaire ; il existe son pendant en français Protection des animaux; le site de One Voice (en français) quant à lui recense les tests sur tous ce qui concerne les produits de beauté.

Si vous aussi, vous avez des avis, des produits ou adresses à me conseiller, n'hésitez surtout pas !

Les gestes éthiques :
- Se passer d'assouplissant (22/09)
- Consommer équitable (20/10)
- Stop aux fuites (14/11)

J'ai découvert quelque chose pire que le nutella...

10 sept. 2008 10:00

... la pâte de spéculoos ! Après Domi et Prunille entre autres, moi aussi j'ai succombé à cette délicieuse pâte - ultra calorique inutile de préciser - à tartiner généreusement sur du pain, des crêpes... ou à déguster simplement à la petite cuillère ! Pour ma part j'ai du me faire violence car 1/2 pot avait déjà succombé à ma gourmandise...

Le spéculoos est une vraie tradition ici en Belgique, il se déguste généralement avec le café, juste mouillé légèrement il fond dans la bouche, un vrai délice que l'on retrouve dans cette pâte, c'est pil-poil le spéculoos... en version molle. Affolant ! Si par ailleurs, Monsieur le fabricant du spéculoos passait dans les environs je ne suis pas contre le fait de devenir testeuse en chef de vos produits, gratos même ! :))

Mais rassurez-vous, amis français, il débarque dans le courant du mois de septembre par chez vous, comme quoi je ne suis pas totalement sadique...

Prix : 2,48 €

Tant que je suis dans le spéculoos, autant continuer sur ma lignée et vous présenter un bon p'tit produit de chez nous : les spéculoos Vermeiren. Elaborés selon une recette artisanale et avec les meilleurs ingrédients : vrai sucre candi, sucre brut de canne, farine de blé complète et de soja, épices, poudre à lever, huiles et graisses végétales non-hydrogénées... sans conservateur, sel ou colorants. Ils sont disponibles en version "traditionnelle" et en version "intégrale" dans mon colruyt chéri mais d'après leur site plusieurs autres variétés existes : biologique, traditionnel aux éclats d'amandes ou de chocolat, issu du commerce équitable.

Ils sont plus aérés que les spéculoos que l'on connait par la marque Lotus, plus gouteux aussi, il y a un je-ne-sais-quoi de plus qui est fort agréable. Ma préférence va quand même pour les traditionnels, la version aux céréales enlève ce petit goût bien spécifique aux spéculoos selon moi.

Pour en savoir plus : http://www.vermeirenprinceps.be/

Et une dernière info dans ce flash spécial spéculoos, j'ai enfin (re)rouvé des épices à spéculoos que je cherchais depuis un petit temps, en version bio même pour 1,29 € chez Bioplanet. C'est la marque Piramide qui les fabrique. Donc attendez-vous à lire dans les prochaines semaines des recettes/tests avec ces fameuses épices ! Pour info cette même marque distribue aussi des herbes et tisanes à prix démocratiques et bio mais ça sera le thème de mes prochaines découvertes de produits ! :)

Pour en savoir plus sur cette marque : http://www.piramidekruiden.nl/fr/

Tartelinettes d'apéro à la tomate

9 sept. 2008 12:00

Voici une préparation ultra rapide qui a toujours son petit effet quand on a du monde à dîner, surtout des "quiches en cuisine" qui pensent - à tort - que vous vous êtes donné un mal fou... alors qu'en fait vous êtes une parfaite feignasse tout juste bonne à étaler de la pâte feuilletée. J'exagère un chouillat, mais pas tant que ça puisqu'à mon dernier "dîner" on m'en a demandé la recette...

Pour une douzaine de tartelinettes à la tomate

1 pâte feuilletée du commerce
1 ou 2 tomates mûres*
Sel, poivre
Romarin
Sucre


Préparation :

Préchauffer votre four sur 180°C.

Coupez les tomates en rondelles de +/- 5 mm d'épaisseur.
Dérouler la pâte feuilletée, avec un peu de bol elle est conditionnée avec une feuille de cuisson qui va vous éviter de beurrer la plaque du four. Sur la pâte disposez les rondelles de tomates en laissant de 5 mm à 1 cm entre elles.

A l'aide d'un emporte-pièce ou d'un verre découpez des rondes de pâte feuilletée en laissant pour bien faire un petit bord. Sur chaque tartenilette mettez une pincée de sel, de poivre, de sucre, de romarin déshydraté (ou frais c'est encore mieux!).

Au four pour 10 à 15 minutes, le temps que les tomates soient fondantes et la tartelinette légèrement dorée et le tour est joué... vous êtes la reine de l'apéro !

* les meilleures pour cette recette sont les romaines, goûteuses et peu de jus qui s'échappent...

Je ne suis pas une desperate macaron’s girls !

8 sept. 2008 10:00

Contrairement aux Parisiennes qui trouvent des Ladurée et autres Lenôtre à tous les coins de rues, nous, les Liégeoises, ne trouvons que dans 2 boutiques de la province (Philippe Darcis)... les fameux macarons parisiens !Et vu que j'adooore ça, je me devais d'essayer !

Pour ce faire j'ai suivi au mot près une recette de Bergamotte (bloggeuse spécialisée es desserts) : le triomphe fût au bout du chemin !

Je ne vous cache pas que je suis fière comme un paon !

Pour environ 25 macarons :

76 g de sucre glace
54 g de poudre d'amandes
47 g de blancs d'oeufs
33 g de sucre très fin

Pour le "fourrage" :

crème fraiche épaisse à 5%*
lemon curd


Préparation:

Monter les blancs en neige très ferme, ajoutez le sucre fin en pluie tout en continuant de battre au fouet, jusqu'à obtention d'un mélange lisse.

Incorporer au ramasse-plat le sucre glace et la poudre d'amandes que vous aurez tamisé au préalable, mélanger bien, jusqu'à obtenir un mélange lisse et brillant.

Mettez le tout dans une poche à douille, et disposez sur un papier de cuisson des cercles d'environ 2 cm à 2,5 cm de diamètre.

Préchauffer votre four (sans l'air pulsé) à 140°C, durant ce laps de temps laisser croûter vos macarons à l'air libre.

Faites cuire 25 minutes.
Laisser complètement refroidir avant de décoller et de fourrer.

Oserais-je dire que c'était un jeu d'enfant ? :)))

* juste pour amortir :)

Pain sucré aux raisins et à l'avoine sans oeuf, sans lait

3 sept. 2008 15:18

Depuis la rentrée dur dur de prendre le temps de déjeuner le matin, pas l'envie, pas le temps. Pour se remettre dans le bain j'avais l'envie de refaire une brioche à la fleur d'oranger mais pas d'oeufs, pas de yaourt en vue - fin de mois oblige - donc je me suis rabattue sur une recette classique de pain sucré, customisée aux raisins secs et à l'avoine vu qu'il me manquait également de la farine complète et que je ne peux décidément pas me passer de céréales.

Un résultat très agréable, sucré juste ce qu'il faut, pour ma part je le déguste nature, soit légèrement toasté soit réchauffé au micro-ondes !


Pour un pain de 900 g

300 ml d'eau
1 grosse c à c de marmelade d'oranges douces
2 c à s d'huile d'olive
1 c à c de sel
3 3/4 cup de farine blanche à pain
2 c à s de lait en poudre
1/2 cup de flocons d'avoine
1/2 cup de cassonnade blonde
1 1/2 c à c de levure sèche
1 poignée de raisins secs

Préparation :

Mettre les ingrédients dans la cuve selon l'ordre ci-dessus sauf les raisins secs, que l'on ajoutera au bip sonore.

Enclenchez le programme "pain sucré" et laissez faire...

Fin du break !

26 août 2008 10:23

J'ai eu peu tiré en longueur avec les vacances, j'avoue que cela fait 2 semaines que j'ai repris le boulot ! Mais vous savez ce que c'est, même une fois revenu de sous le soleil on continue à paresser, à marcher au ralentit, surtout que le climat belge ne faisait rien pour me sortir de ma torpeur ! A peine passé la frontière en revenant de l'Italie que la pluie nous attendait déjà ! Mais bon, à coté de cela j'avais hâte de rentrer... chercher l'erreur ! :)

Nous avons passé 15 jours sous un soleil de plomb (30° à l'ombre au p'tit déj') dans le nord de l'Italie, près de Caorle (+/- à 50 km de Venise). Région très touristique, très joli à voir, gens très accueillants... Un vrai break comme on en avait besoin ! Seul petit bémol, la cuisine. On m'en avait vanté les mérites avant de partir et bien je dois dire que j'ai été très déçue mais bon le tourisme ambiant y était surtout pour quelque chose, pour vous dire on est même tombé dans un restaurant pour allemands !! Sinon les glaces n'ont pas faillit à leur réputation, quel délice les cornets au parfum "fleur de lait". Faut que je me dégote une recette et une sorbetière !! :)

Et puis j'ai aussi ramené de la très bonne huile d'olive 1ère pression à froid, de la crème de vinaigre balsamique ainsi que du vinaigre du même nom, deux sortes de pâtes que je n'avais jamais vues et de la crème culinaire absolument divine, le tout à un prix tout à fait dérisoire !

Pour vous faire patientez jusqu'à demain pour une nouvelle recette voici une photo que j'ai prise à Venise, une sorte d'avant/après...

La Place Saint Marc à 7 h du matin

La même à 13 h, heure où nous on a mis les voiles... Pas fous les belges !

Les végétariens sont-ils des rabats-joie ?

9 juil. 2008 13:39

Souvent nous, les "barjots" qui se refusent à manger bambi, sommes taxés de rabats-joie, d'emmerdeurs sous prétexte que la viande ne fait pas partie de notre menu, qu'à cause de nous nos hôtes doivent rivaliser d'ingéniosité pour qu'on puisse avaler quelque chose ! Un comble quand même pour une catégorie de gens qui mangent plus varié et avec un plus large choix que le commun des mortels grâce aux diverses céréales et légumineuses que boudent les carnivores
avec l'excuse que la viande apporte tout (la viande y'a rien de mieux voyons !).

Pourquoi est-ce nous qui sommes taxés d'extravagants et de "difficiles" ? Pourquoi faut-il obligatoirement aussi que la viande fasse partie 9 fois sur 10 d'un diner ? Les quiches, les tartes salées, les plats de pâtes aux légumes et compagnie c'est pourtant si bon, puis ça change ! Puis quand on y pense, les omnivores doivent obligatoirement accompagné leurs morceaux de choix
blanc-bleu-belge de féculents et de légumes, est-ce si dur à accepter qu'on peut avantageusement zapper la viande dans une des assiette au profit d'un oeuf, d'un burger de légumes ou encore en doublant les doses des deux autres ingrédients mis à disposition ?

Là je vais parler de mon cas perso, mon cher et tendre, quand je lui ai annoncé la bonne nouvelle a eu cette réaction : "T'es chiante, on va plus avoir de vie sociale de ta faute... A cause de toi quand nos potes nous inviterons à dîner un plat de pâtes à la bolo on devra décliner l'invitation parce que mèdème refuse à manger du haché, merci bien". S'en suivi une discussion plus que houleuse dont je vous épargnerai les détails rassurez-vous... mais le plus important c'est qu'à force de patience et de persuasion il a compris mon point de vue, sans pour autant l'accepter totalement mais l'honneur est sauf, on s'entend à merveille et on comprend l'un et l'autre que l'un se refuse à manger les trois petits cochons tandis que l'autre les regarde goulûment...

Chacun est libre de ses choix.

Je suis loin d'être une emmerdeuse, je pense, je cuisine même la viande mon chéri (pas la peine de crier au loup!) et si par mégarde une pichenette de sauce de viande tombe dans mon assiette je ne vais pas faire un coup d'état mais à côté de ça un truc m'agace terriblement, je suis sur que vous en avez aussi dans votre entourage, des irréductibles qui s'obstineront à essayer de vous faire avaler de la viande en stoemeling en se goussant à gorge déployée d'y être arrivé mais ignorez-les et quand vous êtes invités chez de tels énergumènes prenez les devants et proposez d'amener votre "viande". Par exemple pour les barbecues on fait de très bon steak de seitan mariné, de quorn en filets, ...

Bref : la tolérance est le maître mot en toutes situations !

Courgette grillée, olive et balsamique

25 juin 2008 09:48

A l'heure de l'apéro, quand on est au régime, ce qui démange c'est de ne pas pouvoir prendre une grosse poignée de chips à l'homme qui, sans scrupules aucun, à vos côtés s'avalent gentiment le sachet... sans prendre un gramme précisons, sinon c'est pas marrant ! Une solution sympathoche est de se faire soit des chips maison mais ça prend un temps de dingue (au moins 30 bonnes minutes ce qui parait long quand on veut des chips illico !) alors on se rabat sur ceux de légumes, le choix est infini et les saveurs nettement plus "exotiques" comparées à celles des éternels chips au sel !

Personnellement j'aime quand les courgettes sont bien grillées, ça les rend croquantes... comme des chips ! L'illusion est presque parfaite, en plus mine de rien on s'avale une grosse portion de légumes, comme le recommande les bons nutritionnistes !


Pour 1 personne privée de chips

1 courgette
un trait d'huile d'olive
un trait de vinaigre balsamique
du basilic
du sel, du poivre

Préparation :

Préchauffez le four sur 200°C.

A l'aide d'un économe épluchez la courgette ou lavez-là bien, c'est selon.

En utilisant une râpe coupez des tranches fines de courgette et placez-les dans un sachet plastique. Versez par-dessus l'huile d'olive, le balsamique et le basilic. Malaxez bien le tout pour que les tranches de courgette soient bien imprégnées.

Placez les tranches de courgette sur une plaque du four huilée ou une feuille en silicone (pour éviter le gras supplémentaire) et parsemez de sel, de poivre et de basilic selon les goûts, une seule face suffit.

Placez au four pour une dizaine de minutes environ en retournant à mi-cuisson.

A dégustez chaud ou froid.

Quand on a des invités, pour une présentation plus sympa on peut rouler les tranches et les piquer sur un cure-dent.

Risotto de pâtes, courgettes et vinaigre balsamique

24 juin 2008 10:30

Les pâtes j'en mangerais à tous les repas (et d'ailleurs c'est pas pour rien qu'on part en Italie cet été!!), mon Monsieur en raffole moins mais pour peu que je rajoute du balsamique et des courgettes il serait prêt à avaler n'importe quoi ! Voici un plat de pâtes vite fait, comptez un gros quart d'heure, qui ne nécessite qu'une seule et unique poêle... idéal pour ceux qui font encore la vaisselle à la main, les pauvres ! :)


Pour 2 amoureux des pâtes


200 g de linguine
1 trait de vinaigre balsamique blanc
1 courgette
2-3 grosses cuillères à soupe de pâte de tomates séchées
1 cuillère à café de moutarde
10 cl de crème fraiche
un trait d'huile d'olive
sel, poivre
thym; basilic
1 cuillère à soupe de bouillon de légumes en poudre

Préparation :

Couper la courgette, après l'avoir nettoyée, en tranches de +/- 1/2 centimètre.

Faites chauffer sur feu moyen dans une poêle antiadhésive un trait d'huile d'olive. Une fois l'huile chaude versez les courgettes et laissez cuire quelques instants, jusqu'à ce que les morceaux soient légèrement dorés.

Pendant ce temps faites chauffer au micro-ondes environ 1 litre d'eau jusqu'à ce qu'il soit bouillant.

Ajoutez les linguine coupées en 3 dans le sens de la longueur aux courgettes et faites revenir quelques instants.

Ajoutez l'eau dans la poêle pour juste recouvrir le tout. Mélangez bien. Ajoutez le bouillon dès la reprise de l'ébullition et mélangez à nouveau. Remuez de temps en temps pour éviter que le tout n'attache au fond de la poêle et rajoutez de l'eau si nécessaire.

Quand les pâtes sont presque cuites et que l'eau est presque entièrement absorbée, baissez le feu et ajoutez le thym ainsi que le basilic et les condiments, ajoutez, en dernier lieu, la crème fraiche. Mélangez bien et laissez mijoter quelques instants jusqu'à ce que la sauce s'épaississe et enrobe bien les pâtes.

Juste avant de servir ajoutez le balsamique et mélangez une dernière fois.

Deux produits "courants" pour végétariens

17 juin 2008 14:11

Laissez-moi partager avec vous deux trouvailles tout à fait impromptues de produits végétariens... même s'il est vrai que je n'achète rien sans regarder consciencieusement l'étiquette du produit il faut bien avouer que la mention "suitable for vegetarian" reste peu commune sur les emballages des produits de grande consommation.

Le premier produit sont en fait des chips, de la marque Pringles !
Je vous avouerais que j'en ai été très étonnée de la part de cette multinationnale, voilà bien un produit que l'on trouve absolument partout. On peut même les grignoter à l'apéro l'air de rien sans se faire encore passer pour la rabat-joie de service, je vote pour ! Cela dit faites quand même gaffe car tous ne porte pas la phrase tant souhaitée. En tout cas pour les paprika allez-y sans crainte, elle y est bien !

Le prix en grande surface tourne je crois aux alentours de 1 euro et quelques centimes, si mes souvenirs sont bons...

Le deuxième produit est aussi mon gros coup de coeur du mois, dommage que le prix soit relativement élevé sinon je ne boirais que cela tellement c'est bon ! C'est un jus de fruit à 100%, pas de sucre, pas de colorants ni de conservateurs, que du 100% pulpe et jus de fruits. Un produit sain qui est de plus apprové par la "vegetarian society", ce qui ne gâche rien.
Pour les avoir tous goûter je peux vous assurer que tous valent la peine d'être dégustés, cependant j'avoue une certaine addiction pour celui aux fruits de la passion.
Goûts disponibles : pêche, mangue, myrtilles, fraises, framboises et passion.

Le prix en magasin avoisinne les 1,50 € les 250 ml (ce qui correspond 2 portions de fruits).

Pour en savoir plus sur ces deux marques :
http://www.my-smoothie.com/ (en anglais)
http://www.pringles.be/fr_BE/default.aspx

Brioche semi-complète au yaourt et à la fleur d'oranger

13 juin 2008 10:00

Voilà un bail que je n'avais plus fait de brioche et comme il me restait un yaourt de la dernière fournée en date j'ai décidé de le sacrifier sur le grand autel de la brioche, afin d'économiser du beurre et des bons oeufs... et accessoirement du gras sur les hanches !

Comme base (et oui j'ai encore fait à ma sauce!) je me suis servie d'une recette trouvée sur marmiton, j'ai eu l'embarras du choix vu qu'il n'y avait qu'une seule recette de brioche au yaourt sur le site :)

Pour une grosse brioche (+/- 15 belles tranches)

8 g de levure sèche (= 1 sachet)
400 g de farine pour pain blanc bio
100 g de farine complète
1,5 g de sel
1 sachet de sucre vanillé
25 g de la cassonade
150 g de yaourt à l'HE d'orange maison
2 oeufs moyens battus en omelette
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 cuillère à soupe d'eau de fleur d'oranger
2 cuillères à soupe de lait (si besoin)

Préparation :

Mélanger ensemble tous les ingrédients "liquides" sauf le lait.

Dans la cuve de votre machine mettez les ingrédients selon l'ordre préconisé ci-dessus, le liquide en dernier.
Enclanchez le programme pain sucré.

Vérifier la consistance de la pâte après 2-3 minutes de pétrissage, si elle ne s'amalgame pas bien ajoutez le lait petit à petit jusqu'à obtenir une pâte souple.

Une fois le programme terminé, sortir la brioche et la laisser refroidir sur une grille.
Résultat : une brioche goûteuse et légère qui a superbement bien gonflé et doré à la cuisson...