Sans lait, sans oeufs

25 janv. 2008 09:26

Vu que ma bibliothèque foisonne de livres de cuisine en tous genres je me suis dit que c'était le moment de les partager avec vous...

Mais que les carnivores convaincus se rassurent, j'aborderais aussi les livres non-végétariens car de un, je n'ai pas toujours été végé puis j'ai un homme à la maison à satisfaire, qui lui ne troquerait pour rien au monde son morceau de steak contre un bol de quinoa soit-il aux truffes, donc j'achète encore de temps en temps des bouquins style "tout est bon dans le cochon" pour lui mitonner des petits plats... ma bonté me perdra ! :)

Pour débuter cette rubrique voici un livre que j'ai acheté tout récemment : Sans lait, sans oeufs de Valérie Cupillard.

Pour celles et ceux qui viennent de sortir de leur longue hibernation sachez que c'est la demoiselle qui tient le très bon et beau blog biogourmand. Elle est également l'auteur de très nombreux ouvrages comme Sans gluten naturellement, Tout cru, Graines germées, Soupes bio, Quinoa et j'en passe car la liste est longue. Le bien manger bio et nature c'est son domaine, elle sait de quoi elle parle !

Alors que certains de ses livres s'adressent plus particulièrement, je trouve, à un lectorat d'allergiques, celui s'adresse à tous ! Bien entendu il vous faudra faire un détour par une épicerie bio pour dégoter certains des produits cités dans les recettes mais rien qu'on ne trouve pas facilement. Sans lait, sans oeufs est avant tout, outre son coté hyper pratique pour végétaliens et végétariens, un recueil de recettes quand on est en panne de ces 2 ingrédients ou que l'on souhaite une alternative végétale à ces 2 aliments phare de notre alimentation, une alternative "naturelle" afin de changer petit à petit nos habitudes alimentaires. Si vous ne l'avez pas encore deviné, ce livre fait la part belle aux laits végétaux et autres purées d'amandes et de noisettes, des alternatives de choix que l'on peut très bien réaliser soit-même, en partie grâce à ce livre...

Je vous conseille particulièrement de tester la béchamel à l'huile d'olive, le parmesan de noisettes, la pâte à tarte au yaourt, la soupe de potimarron au beurre de cajou, la pizza à la pâte molle sans gluten ou encore la mayonnaise de champignons... Voilà de quoi vous occupez un petit moment :)

N.B. : Il y a une petite nouveauté depuis hier, en fin de message se trouve un bouton imprimer, dans le cadre juste en dessous de cette phrase, pour imprimer l'article du jour...

Clafoutinets aux poires

24 janv. 2008 12:20

Depuis que mon blog est blog (pas bien longtemps je vous l'accorde) c'est bien la première fois que je m'apprête à publier une recette sans l'avoir goutée vraiment ! Imaginez un peu la scène...

Une jeune fille lambda a envie d'un bon dessert, elle demande à son cher et tendre s'il en prendra une part. Vu que la réponse est négative elle décide de faire des petits pots individuels, pour en avoir pour plusieurs fois. La recette se fait, les ramequins cuisent. En attendant que les pots refroidissent la jeune demoiselle (je m'auto-flatte!) décide d'aller prendre une douche. Qu'elle ne fut pas sa surprise en revenant, fleurant bon la noix de coco, de voir que 5 ramequins sur 6 étaient vides, plus une miette, nada, que dalle ! Le mâle par l'odeur alléchée - des clafoutinets - n'avait pas résisté... mais avec une once de bon cœur par égard pour la cuisinière il en avait laissé un pot, encore heureux !

En définitive voici une recette de petits clafoutinets légers et gouteux grâce à l'ajout de cannelle mais qui m'ont laissé un gout de trop peu.... ah le bougre !


Pour 6 clafoutinets

2 belles poires au sirop
100 g de farine
20 cl de lait entier
20 cl d'eau
4 œufs
1 cuillère à soupe de sucre de canne
2 sachets de sucre vanillé
1 pincée de sel
cannelle

Préparation:

Préchauffer le four à 200°C.

Tamiser la farine dans un saladier. Ajouter les œufs, le sel, la cannelle et le sucre vanillé. Mélanger au fouet puis ajouter le lait petit à petit.

Détailler les poires en gros cubes puis les disposer dans 6 ramequins beurrés.
Verser la pâte par-dessus.

Enfourner pour une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que les minis clafoutis soient dorés.
A la sortie du four il se peut que les clafoutis soient un peu tremblotants, pas de panique ils durcissent en refroidissant.
Servir tiède, ou brûlant si le loup rôde...

Spaghettis trop chou au caramel de soja

23 janv. 2008 10:00

Il y a quelques jours j'avais repéré sur un blog belgo-belge, le blog de Philou, un classique revisité : la salade liégeoise. C'est un plat à base de haricots, pommes de terre, lard et de vinaigre. Dans sa version customisée Philou avait ajouté un caramel de soja fait à base d'un produit du cru, le sirop de Liège. C'est un sirop très épais, gélatineux, très sucré fait à base de jus de poires, un délice il va s'en dire! Comme vous vous en doutez les lardons et moi on est pas copains et comme je n'avais plus de pommes de terre en stock j'ai improvisé un plat de pâtes avec un petit pot de chou rouge qui se languissait au fond du frigo pour tester cette association soja/sirop qui me parlait bien... Mon instinct ne m'avait pas trompé, délicieux! Merci Philou !


Pour 1 personne

100 g de spaghettis complet
4 c à soupe de sirop de Liège
1 c à soupe de sauce soja
1 petit bocal de chou rouge aux pommes (vinaigré)
Poivre, sel
Quelques petits oignons au vinaigre rincés brièvement

Préparation :

Faites cuire les pâtes suivant les instructions du paquet.

Pendant ce temps faites fondre le sirop de Liège sur feu doux avec la sauce soja en laissant mijoter quelques instants après le début de l'ébullition afin d'avoir un mélange très sirupeux. Poivrer et saler légèrement. Une fois le mélange chaud ajoutez les oignons et le chou rouge (avec le moins de jus possible).

Mélangez aux pâtes chaudes et servez sans attendre !

Soupe aux tomates et au fenouil

22 janv. 2008 09:40

Parmi tous mes livres de cuisine - faudra que je vous les montre un jour tiens - il y en a un que je consulte régulièrement, spécialement pour ses idées et associations de saveurs ! Ce livre, outre ses recettes délicieuses et ses splendides photos se nomme Cuisine végétarienne, mais détrompez-vous, bien que le titre le laisse sous-entendre il ne s'agit pas d'un bouquin donnant les clés d'une telle alimentation ! Même si en début de livre on en décrit les bases, aucune recette de ce livre - à une ou deux exceptions près - n'est à consommer telle quelle au quotidien sous peine de sévères carences, manger végé ne se limite pas exclusivement à manger des légumes, fort heureusement ! Il s'agit plutôt d'un livre de cuisine sur les légumes et les accompagnements de plats, point barre, même s'il est particulièrement beau et alléchant !

Vous vous en doutiez, la recette du jour est tirée de ce bouquin (un peu simplifiée) ! On est loin de la soupe tomates de mon enfance (exclusivement rouge, à base de tomates et sans morceaux) mais quel plaisir de grandir et de voir que nos gouts changent...

Pour 2 gros mangeurs de soupe

600 g de tomates romaines
1 petit fenouil
1 gousse d'ail
350 ml bouillon de légumes environ
huile d'olive
1 petit oignon
sel, poivre

Préparation:

Laver le fenouil et les tomates.
Coupez le fenouil en gros morceaux ainsi que l'oignon et les tomates en quartiers. Si vous souhaitez une soupe avec un petit coté croquant réservez un petit bout de fenouil que vous détaillerez en petit morceaux.

Faites chauffer 1 c à soupe d'huile d'olive dans une casserole et faites y revenir l'oignon et le fenouil. Une fois que l'oignon est tendre ajoutez l'ail et les quartiers de tomates. Faites mijotez à feu doux durant 30 minutes environ en remuant de temps en temps.

Pendant ce temps préparer le bouillon avec un cube.

Une fois le temps de cuisson écoulé mixez la soupe en ajoutant petit à petit le bouillon jusqu'à ce que la consistance vous plaise.

Faites revenir les cubes de fenouil réservé dans un peu d'huile d'olive et ajoutez-les à la soupe chaude. Servez sans attendre.

Petidéjeunez avec des pancakes avoine/myrtilles

21 janv. 2008 10:00

Le lundi on est motivé et je trouve que c'est un excellent jour pour débuter une nouvelle catégorie à ce blog : les petidéjeunez avec...

S'il y a bien un repas que je ne saurais manquer c'est bien le p'tit-déj' et bien souvent je suis un peu à court d'idées, par manque de temps et bien souvent par habitude je mange à peu près toujours la même chose alors qu'il est si facile de varier sans que cela empiète forcément sur nos horaires surchargés de working girls!

Pour débuter cette catégorie - et dorénavant comme chaque lundi - voici des pancakes qui, je trouve, se suffisent à eux-mêmes, aux myrtilles et aux flocons d'avoine, de bons ingrédients pour un petit déjeuner sain et savoureux pour bien débuter la semaine. Pour gagner du temps vous pouvez soit, cuire les pancakes la veille et les mettre en attente au frigo sous un film plastique jusqu'au lendemain soit préparer la pâte à l'avance. Sachez aussi qu'ils se congèlent - pâte et pancakes - aussi très très bien.

Pour une vingtaine de pancakes

150 g de farine fermentante*
1 c à soupe de Si'doux ou de sucre
1 oeuf
180 ml de lait
1 c à c de vinaigre blanc
15 g de beurre fondu
1/4 de c à c de bicarbonate de soude
4 c à soupe de myrtilles congelées ou mieux, fraiches
4 c à soupe de flocons d'avoine

Préparation :

Faites fondre le beurre et le Si'doux au micro-ondes.
Dans un saladier mélanger la farine avec le bicarbonate (et le sucre si c'est l'option choisie).
Former un puits et verser les oeufs, que vous aurez au préalable battus avec le lait et le vinaigre. Ajoutez le beurre. Mélanger bien. Ajoutez enfin les myrtilles décongelées au micro-ondes et les flocons d'avoine.

Huilez très légèrement une poêle en enlever l'excédent avec un papier essuie-tout. UNe fois que celle-ci est bien chaude versez la pâte à l'aide une cuillère à soupe, 1 par pancake, espacez-les bien, tenez la cuillère à la verticale afin d'avoir des pancakes bien ronds.
Quand pleins de petites bulles apparaissent à la surface, retournez-les et laisser les cuire 1 à 2 minutes sur l'autre face.

Dégustez sans attendre avec du sucre, du sirop d'érable... ce qui vous tombe sous la main !

* ou un mélange de farine et de levure, en faisant une petite règle de trois sachant que la farine fermentante est dosée en levure à mesure de 30g par kg de farine...