Sablés à la crème d'avoine

4 nov. 2008 10:30

Dimanche matin - malgré un petit déjeuner idéalement diététique - j'avais une furieuse envie de biscuits, mais comme toujours en pareil cas, plus de farine à pâtisserie ni d'œufs ! C'était sans compter sur l'aide de supertoinette et son super forum qui en moins de temps qu'il n'en faut pour les faire, m'a dégoter une très chouette recette de biscuits sans œufs.

Dans un premier temps j'ai préféré les faire "nature" histoire de voir ce que ces petits sablés avaient dans le ventre et après avoir terminé dans le mien - de ventre- je dois dire qu'ils me plaisent bien. C'est un en-cas idéal pour les mordus d'avoine dont le goût est très présent mais c'est aussi une recette déclinable quasi à l'infini : customisés aux épices, aux fruits, au chocolat, avec d'autres "crèmes"*, .... M'est d'avis que vous allez bientôt en revoir de ces biscuits ! :)


Pour une grosse dizaine de biscuits :


90 g de crème d'avoine*
15 g de sucre blanc
15 g de sucre de canne
60 g de beurre
de la
maïzena pour étaler la pâte


Préparation :

Préchauffer le four sur 180°C.

Mélanger les sucres avec le beurre jusqu'à obtenir une sorte de pommade. Ajoutez petit à petit la crème d'avoine.

Abaisser la pâte au rouleau enduit de maïzena sur environ 5 mm d'épaisseur.

Découper les biscuits à l'emporte-pièce et déposez-les sur une plaque du four, soit huilé/beurrée soit recouverte d'une feuille de silicone.

Enfourner et laisser cuire 5-10 minutes maximum, faites attention ça brunit assez vite !

* comme déjà dit précédemment les crèmes de céréales dont je fais état ici sont des sortes de farines, rien de liquide donc ! Elles se trouvent en magasins bio principalement.

PS: oui je sais qu'une tranche de saumon fumé sous les biscuit ça l'fait pas de trop pour un blog végé mais n'oubliez que j'ai un non-végé à nourrir moi à la maison avant de crier au loup :) Et tant qu'à faire je ne saurais que trop vous conseillez ce livre qui est une mine d'or pour des dîner class sans trop de chichis et fastoches comme vous n'imaginez pas !